49000 Angers
06.27.65.76.56
halterecoachingpro@gmail.com

Les causes de blessures en musculation

Les causes de blessures en musculation

Les blessures en musculation.

Quand on commence la musculation, on pense tout de suite à devenir énorme, super fort et balaise. Plus on avance et plus on se rend compte que le chemin pour arriver à cette idée de départ est bien compliquée. On se pense indestructible étant donné qu’on est jeune et que les blessures c’est pour les vieux.

ET POURTANT … la blessure arrive beaucoup plus vite que l’on ne pense et ce à n’importe quel âge. Par exemple, après un soulevé de terre absolument dégueulasse avec une charge bien trop lourde pour sa force actuelle on peut se créer un début d’hernie discale ce qui à terme est très handicapant.

Loin de là l’idée que le soulevé de terre est un exercice à éviter absolument. Cependant, chaque chose en son temps.

Dans cet article, nous allons voir quelles sont les causes générales d’une blessure en musculation.

N1 : tu ne t’es pas assez échauffé !

Je pense que c’est la raison n°1 des blessures en musculation. Un échauffement pourri. Deux ou Trois mouvements d’épaule une petite série à vide et BAM direct on commence avec 60kg ! Evidemment les personnes qui font ça n’ont pas conscience que c’est mal car si elles le savaient elles ne le feraient pas. On pense toujours faire bien. Un échauffement correct en début de séance nécessite des mobilisations articulaires, des étirements légers, de la mobilité, échauffer les différents muscles qui vont être travaillés. Ensuite, on monte progressivement la charge avant d’arriver à sa charge de travail sur le premier exercice. En respectant cela, on évite bon nombre de blessures !

N2 : tu ne t’étires pas assez !

La musculation à long terme a pour conséquence de raidir le corps dans sa globalité. Plus on est raide et moins on peut travailler sur une amplitude importante. Moins on peut avoir d’amplitude et plus on a de chance de se blesser. Les étirements et autres exercices d’assouplissement doivent faire parti de votre vie autant que vos séances. Chaque minute d’étirement est bonne à prendre. Dès que vous avez un peu de temps libre il faut en profiter !!

N3 : Tu as un déséquilibre musculaire !

Cette cause touche plus de personnes que l’on ne pense. En fait, c’est assez complexe de l’éviter car ces déséquilibres dépendent de votre travail, de votre façon d’être, de votre morphologie, et même de votre état d’esprit !

Le conseil que je pourrais vous donner est de respecter un équilibre entre le travail de tous les muscles de votre corps. Une articulation est stabilisée par l’équivalence des tensions exercées par les différents muscles sur celle-ci. Traduction en français, votre genou est en bonne santé si vos quadriceps, ischios et gastrocnémiens (mollets) exercent sur lui une tension à peu près égale. Par exemple, les ischios sont souvent délaissés au profit des quadriceps pour la bonne raison que l’on peut voir ses quadriceps et qu’ils sont symbole d’un bon développement du bas du corps. Ce déséquilibre peut fragiliser l’articulation.

Deuxième cas fréquent : l’articulation de l’épaule qui est tirée vers l’avant par un travail trop fréquent des mouvements de poussé au profit des mouvements de tirage !

N4 : ton hygiène de vie est inadaptée.

Une fois que ton entrainement est bien calibré, que tu t’échauffe bien, que tu t’étire régulièrement et que tu as bien réparti tes mouvements il reste encore une cause potentielle de blessure. Ton hygiène de vie ! Soit tu ne dors pas assez ou tu n’es pas assez régulier. Une nuit blanche par exemple à un impact insoupçonné sur la récupération et notamment vis-à-vis de la musculation. Ensuite, une alimentation trop déséquilibrée et industrielle va être définie comme « pro-inflammatoire ». Cette notion fait référence à l’équilibre acido-basique. Pour faire vite, certains aliments vont favoriser l’inflammation et donc les tendinites par exemple et au contraire d’autres aliments vont diminuer ce risque.

N5 : la blessure est arrivée sans prévenir !

Malgré toutes ces préventions on n’est jamais à l’abri d’une blessure musculaire. Parfois un simple manque d’attention pendant un exercice couplé à une température froide et c’est la blessure. Il y a toujours un risque ne l’oubliez pas ! Ne faites pas les kéké devant des filles 😉

 

Comment réagir face à une blessure :

Tout dépend de la gravité de la blessure et de votre personnalité bien sûr. Si c’est une douleur récurrente sur un mouvement depuis plusieurs semaines, arrêtez cet exercice, même si vous l’appréciez beaucoup. Si c’est une douleur net avec un bruit alors il faut arrêter la séance en cours et aller voir un professionnel de santé, cela peut être une déchirure et ça va nécessiter du repos. Il est quasiment impossible que vous subissiez une percussion en faisant de la musculation donc les fractures sont peu fréquentes si vous faites attention. Si c’est votre haut du corps qui est immobilisé, essayez quand même de continuer à entrainer le bas du corps, faire du cardio, bouger. Il n’y a rien de pire que rester chez soi, se morfondre, manger, et voir son corps s’amoindrir.

Comment je me suis blessé :

Très simple, j’ai cumulé plusieurs facteurs : hygiène de vie complètement à revoir, manque d’échauffement, trop lourd à la salle, un corps très raide, une amplitude trop important et un jour sur un développé couché AVEC UN PAREUR l’épaule a craqué. Le pareur m’avait en fait contraint à passer la rep coute que coute…. Résultat : ça a trainé pendant plusieurs années jusqu’à conduire à un arrêt total de la pratique pendant 6mois. Bien sûr, la blessure fait beaucoup réfléchir sur sa pratique. Si vous pouvez éviter de perdre autant de temps, écoutez ces conseils qui sont de bon sens. Aujourd’hui encore, cette blessure a des conséquences sur mon entrainement, J’aurai aimé avoir un coach pour éviter ces erreurs.

Maxime

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :