44150 Ancenis
06.27.65.76.56
halterecoachingpro@gmail.com

Varier pour progresser

Varier pour progresser

Bonjour à tous, aujourd’hui nous allons aborder le sujet de la variation à l’entrainement. Faut-il aller changer régulièrement de programme ? faut-il changer tous les exercices ? Comment changer intelligemment de programme ? nous allons voir ça tout de suite ?

 

Pourquoi changer d’entrainement ?

S’il y a bien une chose que les pratiquants aiment faire c’est varier leur entrainement. Avec les années, la routine se répète inlassablement et donc il faut savoir apporter de la nouveauté à son quotidien. Changer de routine d’entrainement prends alors tout son sens et redonne au pratiquant un élan de fraicheur et de nouveauté.

Cependant, il ne faut pas tomber dans certains travers. Le premier serait de changer de programme régulièrement pour choquer le muscle. C’est inévitablement un facteur de stagnation. Premièrement, les courbatures phénoménales que vous allez avoir après vos premières séances ne sont dû qu’au changement d’exercices et vont disparaitre au fur et à mesure de l’adaptation de votre organisme à ces nouvelles contraintes biomécaniques. Ensuite, il faut plusieurs semaines sur un même exercice pour vraiment en tirer des bénéfices musculaires étant donné qu’ils sont précédés d’adaptation principalement nerveuses donc si vous changer trop vite d’exercice ? aucune adaptation musculaire et le schéma se répète inlassablement.

Autre risque de cette tendance à changer de programme régulièrement est le fait d’être en quête du programme parfait, le fameux programme qui va instantanément booster vos progrès. Or ce programme n’existe pas. Tout fonctionne à condition de respecter les règles de base. En ce sens, il n’y a pas de raison de penser que le programme que vous faites en ce moment n’est pas assez bien pour vous. C’est vous qui n’êtes pas assez bien pour ce programme en quelque sorte.

 

Quand changer d’entrainement ?

La question se pose maintenant de savoir quand changer son entrainement.

La première hypothèse serait tout simplement de changer de programme au terme de la période que vous vous étiez fixé avec votre précédent programme. Dans cette optique, chaque période plus ou moins longue s’enchaine naturellement et vous savez que ce que vous faites actuellement n’est que temporaire, raison de plus pour vous donner à fond dans l’instant présent.

Fonctionner sous forme de cycle se présente donc comme une solution naturelle et qui se confond avec les cycles naturels de la vie qui est en soi un éternel recommencement.

Il est toutefois possible d’écourter la fin d’un cycle si vraiment l’entrainement devient une corvée et que vous ne prenez absolument aucun plaisir à vous entrainer. En effet, le plaisir dans la pratique doit rester un élément moteur de votre réussite sur le moyen et long terme. Reste donc à savoir quoi changer ?

Changer les exercices ?

La musculation est le sport où il existe le plus de variables possibles et d’exercices différents pour satisfaire tout le monde.

Si vous décidez de changer d’exercices dans vos entrainements, posez-vous ces quelques questions :

  • Est-ce que ce nouvel exercice me plait ?
  • Est-ce qu’il est cohérent avec ma morphologie ?
  • Est-ce qu’il est cohérent avec mes objectifs ?
  • Est-ce qu’il est cohérent avec ce que je veux travailler sur mon physique ?

Il faut donc respecter une logique dans votre organisation d’entrainement.

Même si je change de programme, je garde personnellement une base d’exercices qui me conviennent et que j’aime faire. Je change simplement quelques variables de l’entrainement pour le transformer. N’allez pas échanger un développé couché avec des écartés à la poulie vis-à-vis en début de séance. Cela n’a pas de sens.

Le stress mécanique primera toujours sur le stress métabolique. En d’autre termes, commencer un entrainement par des exercices « « lourds » » et finir par des exercices plus légers et ciblés est une base indéniable d’un entrainement de qualité pour pratiquants naturels.

Changer les variables que l’on manipule ?

Petit rappel pour les connaisseurs et apprentissage pour les autres, les variables de l’entrainement sont : le tonnage total (charge x séries x répétitions), la charge utilisée, le temps de repos, le nombre de répétitions, le nombre de séries, la qualité d’exécution et enfin le tempo.

Suivant vos cycles, vous allez pouvoir privilégier certaines variables plus que d’autres. Si par exemple vous désirez vous concentrer sur la charge sur un exercice, vous allez adapter votre temps de récupération en fonction et l’ajuster à tout moment. En revanche, dans le cas contraire, si vous décidez de fixer un temps de repos à 2minutes et pas une de plus, vous devrez alors ajuster la charge en fonction de ce temps de repos. Cela peut paraitre futile mais ça change radicalement la tournure des séances. Libre à vous de vous concentrer sur chacune de ces variables en temps et en heure.

Conclusion

Vous l’aurez compris, varier son entrainement est une des clefs de la longévité dans ce sport à condition de respecter les règles que j’ai évoqué plus haut. De plus, la longévité est le seul moyen d’atteindre le niveau que vous convoitez depuis vos débuts ! La première cause d’échec est l’abandon. Laissez-vous le temps de réussir !

Maxime

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :